ARTICLE 1 – Les 10 erreurs les plus fréquemment commises en français

  • Clémence Loonis
ARTICLE 1 – Les 10 erreurs les plus fréquemment commises en français

ARTICLE 1 – Les 10 erreurs les plus fréquemment commises en français

Servicios Loonis vous aide aujourd’hui à manier la langue française en mettant en lumière les 10 fautes les plus courantes que nous pouvons commettre aussi bien à l’écrit qu’à l’oral. Lisez cet article attentivement et devenez un expert de la langue française !

 

     1.  Comment ne plus confondre « deuxième » et « second » ?                  

                                

 --> Deuxième s’utilise lorsque le nombre total est supérieur à deux : par exemple, lorsqu’on parle d’un marathon, celui qui possède la médaille d’argent est arrivé deuxième et non second, car dans ce dernier cas, cela voudrait dire qu’il n’y avait que deux participants, or le nombre de participants est souvent largement SUPÉRIEUR A DEUX. A l’inverse, on parle de la Seconde Guerre Mondiale et non de la deuxième guerre mondiale car il n’y en a pas eu de troisième. Il n’y a eu que DEUX guerres mondiales.

 

       2.  Comment ne plus confondre « à l’attention de » et « à l’intention de » ?

 

On utilise « à l’attention de » dans un courrier ou dans une lettre, pour informer de la personne à qui s’adresse ce courrier/cette lettre. On utilise « à l’intention de » lorsque l’on prépare quelque chose pour quelqu’un : je prépare un gâteau à l’intention de ma sœur qui fêtera son 20ème anniversaire prochainement.

 

       3.  Ne plus utiliser les mauvaises prépositions à l’oral :

 

On dit « je vais CHEZ le coiffeur » et non « je vais au coiffeur ». De la même façon, on dit « le sac DE Marie » et non « le sac à Marie ».

C’est une faute commise très fréquemment à l’oral par les français eux-mêmes.

 

        4.  L’erreur de l’inversion sujet/complément et du redoublement pronominal, ainsi que l’oubli de la négation, très fréquent à l’oral :

 

« Je sais pas c’est qui », « je sais pas c’est où » sont des grosses fautes de français. On dit « Je NE sais pas qui c’est » et « Je NE sais pas où c’est ».

 

        5. ​​​​​​​ Attention à la faute d’orthographe « autant pour moi » :

 

« Autant pour moi » n’est pas correct, on écrit « AU TEMPS pour moi ».

 

        6.  Les erreurs liées aux verbes transitifs directs et indirects :

 

La phrase « Il se rappelle de son enfance » n’est pas correcte : le verbe « rappeler » est un verbe transitif direct, ainsi la préposition DE doit disparaître. La formulation correcte est : « Il se rappelle son enfance ». Au contraire, le verbe « se souvenir » est un verbe transitif indirect et nécessite donc la préposition DE. Ainsi, on dit « je me souviens DE ce garçon-là. »

 

        7.  Beaucoup de français ne connaissent pas la conjugaison du verbe « croire » à la troisième personne du pluriel :

 

« Ils croivent » est une grosse faute de français. La conjugaison correcte est : « ils croient ».

 

        8.  L’erreur des pléonasmes (répétition de deux termes signifiant la même chose) :

 

« Au jour d'aujourd’hui » est un pléonasme, tout comme « moi, personnellement ».

 

        9.  Bien employer la préposition « sur » :

 

Beaucoup de français font l’erreur de dire « J’habite sur Paris » ou encore « Je suis sur Paris ». Ces formulations sont incorrectes car la préposition « sur » suppose une position physique supérieure. On dit tout simplement « j’habite à Paris » ou « je suis à Paris ».

 

        10.  Bien employer l’expression « malgré » (qui s’écrit toujours sans S)

 

L’expression « malgré » peut être utilisée sans aucune préposition derrière (« malgré ce temps peu agréable, je suis quand même partie me promener »), ou suivie de « le fait que » (« malgré le fait que je sois malade, je suis quand même partie me promener »), mais jamais suivie de « que ». La formulation « je l’aime bien, malgré qu’il soit malpoli » est incorrecte.

Personnaly © 2014 -  Alojado por Overblog